La Provisoire de 1919 : un lieu de mémoire inscrit au titre des MH :

La « semi-provisoire » est un modèle très employé en milieu rural au lendemain de la première Guerre Mondiale. Bâtie sur une dalle de béton, son élévation était de pierre et sa toiture en tôles clouées sur des « boulins ». On les rencontre parfois encore aujourd’hui parce qu’elles étaient construites pour durer. « Devaient être notamment considérés comme telles, les abris ou constructions d’une valeur ne dépassant pas celle des maisons démontables en bois correspondantes et qui seraient édifiées soit avec des murs de briques de 22 cm d’épaisseur, hourdés en terre, soit avec des murs de 11 cm hourdés à la chaux, soit avec des murs en carreaux de 14 cm d’épaisseur hourdés en terre, soit en tout autre matériaux local analogue et employé dans les mêmes conditions . » Les circulaires préfectorales de l’année 1919 reviennent bien souvent sur cette question des coûts de construction de ces semi-provisoires en dur par « l’institution d’un nouveau régime pour l’avance de la construction de bâtiments semi provisoires. En cas de « semi provisoire », la somme ne doit pas dépasser 4 500 francs au risque de voir le montant intégralement déduit sur les dommages de guerre du sinistré. En cas de construction provisoire en dur, il faut justifier de l’impossibilité de pouvoir opérer le remploi dans l’instant. Dans le cas contraire, les avances seront imputées au total final ». La question du financement de ces maisons était d’autant plus délicate que les sinistrés avaient la possibilité de louer les « provisoires » demandées par la commune .

Le Musée de Vassogne a pour principal objectif la conservation et la valorisation du Patrimoine de la Reconstruction. - Elle constitue un exemple unique de semi-provisoire double. - Son architecture n’a fait l’objet d’aucune modification depuis 1919 (la dernière en l’état sur le Chemin des Dames). - Son occupation et son histoire sont parfaitement documentées par les archives et les collections du Musées de Vassogne. - Son emplacement est idéal dans l’optique d’une valorisation. Cette maison semi-provisoire fut achetée en 2018 par l'Association du Musée de Vassogne. Inscrite au titre des Monuments Historiques en 2020, elle est actuellement en cours de restauration.